Séance du 17 octobre 2019: Présentation des travaux de recherche de Zelda Chesneau, « L’Histoire n’existe pas »: science-fiction et crédit historiographique

La séance se déroulera en salle E326-326 (Université Rennes 2, campus Villejean), à 14h.

« Si le rapport entre littérature contemporaine et Histoire ne cesse d’être interrogé, notamment à travers les récits d’expérience concentrationnaire, il ne s’arrête que très rarement sur le corpus science-fictionnel. Or, la littérature de science-fiction a suivi de près les bouleversements du XXesiècle et s’en est inspirée pour esquisser trame et enjeux narratifs, ou comme simple outil de contextualisation. Grâce à son caractère « hyperfictionnel » et à ses temporalités exacerbées, elle développe et justifie des « théories autochtones » de l’Histoire. Il s’agit donc d’interroger les particularités des modalités historiques en science-fiction afin de les confronter aux fonctionnements de la littérature dite «mainstream». Cette démarche viendra repenser la dichotomie qui divise cette dernière et la « littérature de genre ». »

Bibliographie sélective

Angenot, Marc, Le Roman populaire. Recherches en paralittérature, Montréal, Presses de l’Université du Québec, 1975.

Besson, Anne, François, Anne Isabelle, et alii, « Dossier : « Mutations des légitimités dans les productions culturelles contemporaines », Belphégor [en ligne], 17, 1 | 2019, mis en ligne le 08 mai 2019, consulté le 02 octobre 2019.

Bartter, Martha A., The Way to Ground Zero: The Atomic Bomb in American Science Fiction, Wesport [Connecticut], London, Greenwood Press, « Contributions to the Study of Science Fiction & Fantasy », 1988.

Bouju, Emmanuel, La Transcription de l’histoire, essai sur le roman européen de la fin du XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2006

Bourdieu, Pierre, Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Seuil, 1992.
Bréan, Simon, La Science-fiction en France. Théorie et histoire d’une littérature, préfacé par

Gérard Klein, Paris, Presses de l’université Paris-Sorbonne, collection « Lettres Françaises », 2012.

Brians, Paul, Nuclear Holocausts: Atomic War in Fiction 1895-1984 [1987] in : public.wsu.edu [en ligne], 2003, mis à jour le 17 décembre 2008, disponible sur http://public.wsu.edu/~brians/nuclear/index.htm.

De Certeau, Michel, L’Écriture de l’histoire [1975], Paris, Gallimard, « Folio Histoire », 2011. Genette, Gérard, Fiction et diction, Paris, Éditions du Seuil, « Poétique », 1991.

Heinich, Nathalie, « Le témoignage, entre autobiographie et roman : la place de la fiction dans les récits de déportation », Mots, septembre 1998, n°56. p. 33-49

Klein, Gérard, « Le Procès en dissolution de la Science-Fiction, intenté par les agents de la culture dominante », Quarante-Deux [en ligne], www.quarante-deux.org.

Kosseleck, Reinhart, Le Futur passé, Paris, Éditions de l’École de Hautes Études en Sciences Sociales, 1990.

Langlet, Irène, La Science-fiction. Lecture et poétique d’un genre littéraire, Paris, Armand Colin, collection « U » série Lettres, 2006.

Pomian, Krzysztof, Sur l’histoire, Paris, Gallimard, « Folio », 1999.
Ricœur, Paul, La mémoire, l’histoire, l’oubli, Paris, Éditions du Seuil, « Points », 2003.

Saint-Gelais, Richard, L’Empire du pseudo. Modernités de la science-fiction, Québec, Éditions Nota Bene, 1999.

« Science-fiction & histoires », sous la coordination de Gérard Klein et Daniel Riche, Change, Paris, Seghers-Laffont, mars 1981, n°40.

« La Science-fiction par le menu. Problématique d’un genre », Europe, numéro 580-581, Paris, F. Rieder, août-septembre 1977.

Suvin, Darko, Pour une poétique de la science-fiction études en théorie et en histoire d’un genre littéraire, Presses de l’Université du Québec, Montréal, 1977.

Schaeffer, Jean-Marie, Qu’est-ce qu’un genre littéraire, Paris, Seuil, Coll. « Poétique », 1989.

Vaugeois, Dominique, « Un genre est un genre parce que c’est un genre. Réflexion sur les critères minimaux du genre littéraire », Le savoir des genres, La Licorne, n° 79, dir. R. Baroni et M. Macé, janvier 2007, p. 211-225.

Veyne, Paul, Comment on écrit l’histoire [1979], Paris, Éditions du Seuil, « Points », 1988.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.